Mes débuts en minimalistes : avec 2 tendinites, une pause s’impose…

1050
Mes débuts en minimalistes couronnés par 2 tendinites du tendon d'achile
Minimalistes : aïe, aïe, aïe, 2 tendinites du tendon d’Achille

Aïe aïe aïe mes tendons d’Achille !

Et voilà, j’ai trop forcé sur les minimalistes Saucony Hattori et New Balance MR00 que je teste depuis plusieurs semaines. J’ai deux belles tendinites aux tendons d’Achille, une à chaque pied, pas de jaloux…

Et comme la douleur ne s’estompe pas malgré des séances plus lentes, je n’ai d’autre choix que de faire une pause.

Sujet à des tendinites chroniques

Il faut dire que même avec mes chaussures habituelles, j’étais régulièrement sujet aux tendinites du tendon d’Achille.Mais là, j’ai trop forcé, la douleur est très vive.

J’arrête à contre cœur car je commençais à avoir un bon rythme… Mais j’y reviendrai

En plus, la douleur me gêne plus en minimalistes qu’avec des chaussures classiques, je pense donc qu’elle guérira plus vite si je reprends mes chaussures classiques quelques temps.

Inscrit au marathon de Berlin fin septembre, je ne peux pas me permettre de continuer comme ça. Je vais donc ressortir mes chaussures de running classiques du placard, ainsi que mes semelles orthopédiques. Et du coup, je vais aussi y glisser des talonnettes pour soulager mes tendons d’Achille et favoriser la guérison.

Mais ce sera avec beaucoup de regrets, car j’ai réellement adoré les sensations de la course à pied en minimalistes : la légèreté des chaussures, le contact avec le sol, le meilleur retour d’énergie de la foulée.

En plus, après quelques séances difficiles où je n’avançais plus bien vite et qui m’occasionnaient des grosses courbatures aux mollets, je commençais à avoir un bon rythme, avec notamment une sortie de 9km courue avec mes Saucony Hattori en 39 min (13.8 km/h).

Mon erreur : avoir trop forcé

C’est justement cette sortie très rapide qui m’a porté préjudice. Comme d’habitude après une sortie en minimalistes, et même davantage vue l’allure à laquelle j’ai couru ce jour là, le lendemain j’ai eu d‘énormes courbatures aux mollets.

Mais le lendemain, au lieu de me reposer, j’ai remis ça. Fort de la confiance accumulée lors de la sortie de la veille où les sensations avaient vraiment été sympas, je suis reparti à l’entraînement avec mes minimalistes. Mes mollets étaient tellement courbaturés, que cela m’a forcé à modifier ma foulée, et à solliciter davantage mes tendons d’Achille pour compenser.

En fin de séance, j’ai commencé à ressentir des grosses douleurs au niveau des tendons… Dans les jours qui ont suivi, j’ai refais quelques séances de course en minimalistes, en forçant moins pour voir ce que ça donnait, mais il n’y a rien à faire, la douleur persiste.

Par précaution, je préfère donc faire une pause minimaliste. Mais convaincu par cette foulée, j’y reviendrai dès que ces satanées tendinites seront guéries !

1 commentaire

  1. coucou! pareil pour moi… tellement bien ces mizuno lévitas! que je n’ai pu les laisser dans leur carton, du coup tendinite bilatérale après fractionné à 15 à l’heure…

Laisser un commentaire