JoggInterview Dominique Chauvelier : une vie 100% running!

3672

Dominique Chauvelier : l'interview de Jogging-Plus.comCe mois-ci Jogging-Plus vous propose de (re)découvrir un des meilleurs marathoniens français de l’histoire: Dominique Chauvelier.

4 fois champion de France, 3ème aux championnats d’Europe de Split en 1990, 31ème aux JO de Barcelone… Un palmarès incroyable.

Plus fort encore, celui que l’on surnomme « chauchau » continue d’évoluer à très haut niveau sur de nombreuses courses. Sa passion du running est inaltérable. En grand passionné, on le retrouve aujourd’hui coureur, consultant ou bien encore à la tête du plus grand groupe de meneur d’allure français. Entretien avec un grand nom du marathon.

Jogging-Plus: Dominique peux-tu te présenter aux lecteurs de Jogging-Plus?
Dominique : Ex-coureur de haut niveau (2h11/marathon, 1h02 /semi-maerathon et 28’50 »/10km), coach, consultant pour Eurosport, chroniqueur pour la revue jogging-international, ambassadeur pour adidas, conseiller sportif pour Thomas Cook, Overstims, Polar, conférencier en entreprise, président de mon club Run&Freedom …. bref près d’un demi-siècle de running et témoin de son évolution (début en 1969)

Jogging-Plus: Tu es l’un des meilleurs marathoniens que l’on ait pu connaître en Europe. Tu as 59 ans et pourtant un physique et des performances de jeune homme… Quel est le secret de « Chauchau »?
Dominique: La passion ! Je vis ma passion et je vis de ma passion que j’adore transmettre et qui me fait oublier mon âge 🙂

Jogging-Plus: Quelle place occupe aujourd’hui la course à pied et l’entraînement dans tes journées?
Dominique: Je cours entre 60 et 80 km par semaine soit 2,5 de moins qu’autrefois en 5 ou 6 entrainements + une heure de préparation physique avec un coach

Jogging-Plus: Ta vie actuelle est-elle autant rythmée par la course à pied que dans le passé?
Dominique: Bien sur, mais  l’extra-sportif l’emporte désormais sur l’entraînement proprement dit : déplacement, préparation des mes interventions, alimentation de sites et des réseaux sociaux….

Jogging-Plus: Tu a établi à Milan, en 1989, ce temps incroyable de 2h11’24 » qui reste aujourd’hui ton record personnel. Peux-tu nous parler de cette incroyable matinée et de ce que tu as ressenti en passant la ligne?
Dominique: Pas spécialement un bon souvenir, j’explique : dans le groupe de tête sur des bases de 2h10′ jusqu’au 35ème km je dois cependant m’arrêter pour refaire un lacet (nb : seule fois de ma vie), je me retrouve alors seul pour essayer de revenir sur le groupe qui m’avait lâché. Je double une partie des concurrents et termine 5ème de cette coupe du monde en 2h11′  (je pense niveau 2h10’30 » ce jour-là)

Jogging-Plus: Quel est ton plus beau souvenir de course? Le pire?
Dominique: Meilleur souvenir : l ‘ensemble de ma carrière avec en 1/ les rencontres humaines – 2/ les voyages – 3/ l’argent qui m’a permis d’en vivre. Sinon ma première médaille et ma première coupe en minines (13/14 ans) sont gravées en moi.
Mauvais souvenir : mes non sélections aux Jeux Olympiques en 1984 et 1988 et de n’avoir pas réalisé moins de 2h10’ car je ne faisais que des courses de championnats ou seule la place prime !

Jogging-Plus: Peux-tu nous parler brièvement de ton aventure JO? Ambiance, sensations…
Dominique: Euh rien, trop dans une bulle ! Dernière épreuve du  dernier jour des JO …difficile d’en profiter. La course, je fus longtemps dans les 12/15 premiers, je craque sous la chaleur (31ème et 5ème européen je crois)

Jogging-Plus: Tu évolues toujours à haut niveau comme je le rappelais en introduction. Quels sont aujourd’hui tes objectifs perso en course?
Dominique: Peu d’objectifs seulement essayer d’être bien à chaque course. Gagner New-York en Master 3 après avoir gagné en M1 et M2 me ferait plaisir symboliquement.

Jogging-Plus: Penses-tu que la barre des 2h sur marathon tombera un jour?
Dominique: Dans 20 ans peut être… suite au progrès de la médecine… voire du dopage non détectable (génétique par exemple!)

Jogging-Plus: Quel regard portes-tu sur la course à pied aujourd’hui par rapport à il y a 25 ans? Qu’est ce qui a véritablement changé (que cela soit en mieux ou en moins bien)?
Dominique: La démocratisation, le running est désormais ouvert à tous. Mais les réseaux sociaux ont transformé la donne : le finisher l’emporte sur le perfomer.  Le niveau baisse, le nombre de coureurs augmentent… c’est ainsi… société de confort !

Jogging-Plus: Tu es impliqué dans de nombreux projets en lien avec la course à pied. Tu es notamment à la tête du club FFA « Run And Freedom » qui fédère les meneurs d’allure des grands marathons français. Comment est née cette idée? Où en est le projet aujourd’hui?
Dominique:  – La création des meneurs d’allure date du marathon de Paris 1998 pour aider les coureurs lambdas qui partaient souvent trop vite à réguler leur course… l’idée fut reprise dans le monde entier ensuite.
– Autre invention également : le marathon en duo (pour meubler et grossir ainsi certains  marathons)
– Récemment des courses en OFF sur piste : 1000, 3000, 5000 mètres sans juge ni chronométreur officiel ouvert à tous (non licenciés) et faire connaître ainsi la piste !

Jogging-Plus: Comment expliques-tu la popularité grandissante et l’émergence de tant de groupes de meneurs?
Dominique: Meneurs mais aussi animateurs et coach en interne (enfin pour les miens!). Convivialité et performance assurées, bref tout ce que demande le runner actuellement

Jogging-Plus: Consultant, égérie de grandes marques, meneur d’allure… As-tu d’autres projets running en tête pour le futur?
Dominique: Certainement au niveau des clubs, tout est à revoir. Aujourd’hui les communautés de coureurs l’emportent sur les clubs FFA classqiues… D’où mon club Run&Freedom et le logo R  rose. Pleins d’idées en tête encore et encore!

Merci Dominique d’avoir répondu avec ta simplicité et ta bonne humeur à mes questions.
Jogging-Plus et moi-même te souhaitons le meilleur pour la suite et espérons te croiser bientôt sur les routes.

Bertrand pour Jogging-Plus

Partager

Laisser un commentaire