Abebe Bikila, le marathonien aux pieds nus

1155

Abebe Bikila, le marathonien aux pieds nusDans notre série « les coureurs de légende », aujourd’hui nous rendons hommage à Abebe Bikila, marathonien éthiopien des années 60, habitué à courir pieds nus.

Né en août 1932, Abebe Bikila a remporté deux médailles d’or olympique sur le marathon (1960 et 1964).

Membre de la garde impériale de l’empereur Hailé Sélassié, il s’entraîne seul et pieds nus pendant deux ans avant d’être repéré en 1959 par la fédération d’athlétisme éthiopienne.

A partir de cette date, il évoluera au sein d’une structure encadrée par l’entraîneur suédois Niskanen, mais toujours pieds nus car les multiples tentatives d’entraînement avec chaussures se soldaient toujours par des performances médiocres et des ampoules. Alors que pieds nus, l’épaisse corne qu’il avait développée au fil des années le protégeait de toute blessure.

Deux titres olympiques sur marathon

Il remporte donc pieds nus le marathon des JO de Rome en battant le record du monde en 2h15’16 », en devançant le deuxième de 25s.

En 1964, il remporte son second titre olympique sur marathon, à Tokyo, en 2h12’11 » en battant une nouvelle fois le record du monde, malgré une opération de l’appendicite un mois plus tôt. Cette fois-ci, il porte des chaussures Asics, dont il est le poulain.

Fin de carrière

Aux JO de Mexico de 1968, il est contraint à l’abandon sur blessure, ce marathon sera le dernier de sa carrière.

En 1969, il est victime d’un grave accident de voiture. Il reste prisonnier de la carcasse de sa voiture toute la nuit. Au petit matin, un berger le découvre et appelle les secours. La nuque brisée, Bikila est transporté d’urgence à Londres dans l’avion personnel de l’empereur Hailé Sélassié. Il lutte alors pendant huit mois contre la mort. Il perd l’usage de ses jambes mais survit à l’accident. Il se met alors à la course en fauteuil et au tir à l’arc.

Aux JO de Munich de 1972, en tant qu’invité d’honneur, il reçoit une ovation pleine d’émotion du public du stade olympique de Munich.

En 1973, à 41 ans, il meurt d’une hémorragie cérébrale consécutive à son accident. 65 000 personnes assistent à ses funérailles.

Sur les 15 marathons courus par Abebe Bikila dans sa carrière, il en a terminé 13 dont 12 à la 1ère place (deux abandons sur blessure et une 5ème place au marathon de Boston de 1963).

Partager

2 Commentaires

  1. C’est oublier un peu vite le vainqueur de 1976 et 1980. Je vous laisse le soin de trouver son nom !

Laisser un commentaire