Courir avec son chien, mode d’emploi

959

Courir avec son chien, explicationsCourir seul et courir avec son chien sont deux manières bien différentes de courir, justifiant d’y consacrer quelques explications.

De nombreuses précautions doivent être prises afin de protéger ses articulations mais aussi être capable d’avoir un rythme de course à pied plus soutenu.

Le canicross, un sport en pleine expansion

Tout d’abord, je tiens à préciser que quand je dis « courir avec son chien », je parle de canicross. C’est-à-dire que le coureur est attaché à son chien via un harnais clipsé à la ceinture. Il existe toute une gamme d’équipement canicross spécifique pour pratiquer ce sport. Mais d’abord, concentrons nous sur la technique de course.

Être à l’écoute de son chien

La première chose à faire afin de bien courir avec son chien est d’être à son écoute. Le but est de créer un moment de complicité unique. Lui aussi va apprendre à courir avec vous. Il n’y a que par la pratique, l’écoute mutuelle et la confiance que pourra se créer une équipe de choc!

Ecouter son chien c’est, ne pas courir plus qu’il n’aurait envie. C’est trouver un rythme de course à pied qui vous correspond tous les deux. Ecouter son chien c’est aussi savoir l’encourager lorsqu’il fait les choses bien, remarquer chacun de ses gestes, mouvements d’oreilles, respiration, foulée,…

Protéger ses articulations

Le canicross sollicite beaucoup plus les articulations que le running sans chien. De par la traction de son chien, le corps, va subir certains à-coups. Le rythme du chien n’est pas toujours le votre et réciproquement. Il y a parfois de la désynchonisation. Et celle-ci peut coûter cher aux articulations comme les genoux si on ne prend pas de précautions.

Une astuce toute simple à faire lorsque l’on court avec son chien, est de beaucoup plus solliciter les cuisses. Cela permet de compenser les chocs que pourrait subir les genoux. Pour ça on va avoir une course à pied avec les jambes légèrement plus fléchies, particulièrement lors des descentes.

Aussi, le dos peut trinquer par ces chocs. On va donc, de la même manière, solliciter les muscles afin de soulager les articulations. Lorsque le chien tire fort, contractez bien les abdos. Votre dos n’en sera que plus soulagé.

Un rythme de course à pied qui demande plus de cardio

Généralement, on pratique le canicross avec des chiens vraiment très sportifs et spécialisés dans la course, comme les greyster ou les chiens de traineau.

Le rythme de course à pied est donc plus intense que lorsque vous courez sans chien. Il va falloir se montrer digne de lui si vous ne voulez pas qu’il se retourne et vous regarde en se disant « Ben alors, tu fais quoi? On court ou quoi? Hé hé »

Il va donc falloir bien travailler le cardio pour ne pas trop ralentir son chien. Peut-être augmenter la détente des foulées. Bref, revoir sa façon de courir afin de s’harmoniser avec la course de son chien.

Voilà, c’était quelques points importants afin d’apprendre à courir avec son chien et pouvoir pratiquer régulièrement du canicross.

Baptiste, canicrosseur, auteur des livres « Le chiot » et « Débuter en canivtt »
Musher-experience.com

Partager

Laisser un commentaire