Envie d’une pause running? Pensez au vélo!

2641

Envie d'une pause running? Pensez au vélo!Plus de doutes depuis quelques semaines, l’hiver, même s’il n’est pas très rude cette année, est arrivé et s’est installé confortablement. Du coup on range son t-shirt, son short, sa casquette et surtout… sa motivation.

Même si cette période de l’année n’est pas la plus propice aux compétitions et qu’un relâchement est moins important, il serait dommage de gâcher tous les efforts fournis en fin de saison dernière et de ne pas au moins conserver son foncier.

Comment faire une pause sans tout perdre ?

Personnellement, tous les ans, pendant l’hiver je ressors mon meilleur ami: Mon vélo.

Certes le vélo ne vous ramènera pas l’été et ne vous fera pas échapper au collant long, à la veste, aux gants et au bonnet mais il vous assurera un maintien en forme, une bonne transition et un entraînement complémentaire.
Il ne s’agit en aucun cas de ne pas courir pour ne faire que du vélo mais d’alterner la pratique des deux.

La pratique conjointe du running et du vélo est ce qu’on appelle l’entraînement croisé. Cet entraînement comporte de nombreux avantages. Explications…

L’entraînement croisé pour rompre la monotonie

En premier lieu la pratique du vélo vient rompre la monotonie de la pratique unique de la course à pied. Changement d’activité, nouveau matériel, variation des paysages, discussions entre amis plus aisées que sur une séance longue de running, bref du changement.

Foncier ou fractionné à vélo: Un entraînement complémentaire pour un maintien en forme

L’avantage principal de la pratique du vélo est d’abord de travailler et de maintenir votre foncier acquis au cours de séances longues de running. Le vélo est avant tout un sport d’endurance à même de vous faire travailler de gros volumes à allure modérée. Cependant je rappelle que la clé du succès en course à pied réside dans la pratique alternée de foncier et de fractionné. Personnellement en période hivernale ma semaine se déroule de la manière suivante:

  • lundi vélo: 20 km à allure modérée puis 4*4000m a haute intensité
  • mercredi footing 1h à allure footing ++
  • dimanche vélo 70km à allure modérée.

Cette technique que j’utilise depuis 8 ans me permet de me maintenir en bonne forme en hiver et de reprendre très facilement mes entraînements intensifs de course à pied au printemps.

Le vélo: Physiologiquement intéressant

Le cyclisme est moins exigeant énergétiquement et musculairement que la course à pied. En effet à vélo les muscles du haut du corps (abdominaux, pectoraux, muscles des bras) sont notamment très peu sollicités ce qui fait du vélo un bon outil de récupération.

Le vélo est un sport dit « porté ». Comprenez par là qu’à chaque tour de pédale vos genoux n’encaissent pas tout le poids de votre corps ce qui est le cas à chacune de vos foulées en course à pied.

Articulation du genouVotre coup de pédale ne renforce pas vos os comme comme peut le faire le running mais il protège cependant votre cartilage tibio-fémoral et vos ménisques qui eux sont en souffrance quand vous courez. Vous préservez le système articulaire de vos genoux mais aussi celui de vos chevilles. Le vélo est ainsi une bonne alternative pour retarder arthrose et autres pathologies inhérentes à la pratique de la course à pied.

La pratique du vélo en addition du running va permettre de développer de nouvelles fibres musculaires en plus de celles développées de manières répétitives en course a pied. Ainsi la pratique de la petite reine et la création de nouvelles fibres musculaires palient à la fatigue des fibres utilisées à répétition pendant l’effort de course à pied.

Fait intéressant pour les amateurs de trails la pratique du vélo en position dite « danseuse » permet une sollicitation et donc un renforcement du même groupe musculaire que celui utilisé pour la montée.

Pour ceux qui souhaitent se muscler je conseille fortement d’utiliser de gros braquets sur le plat ou en côte alors que pour ceux qui veulent travailler l’intensité cardio il faudra plutôt faire mouliner ses jambes très rapidement sur de petits braquets.

Les avantages du vélo en résumé
  • Rupture de la routine course à pied
  • Moins exigeant énergétiquement et musculairement
  • Renforcement des muscles utilisés lors de la pratique de la course à pied
  • Développement d’autres muscles
  • Traumatisme articulaire moindre et donc risque de blessure amoindri
  • Bon pour la récupération

Vous l’aurez compris le vélo est là pour vous divertir, vous entraîner et compléter votre entraînement à la course à pied. Alors à vos vélos et bon entraînement!

Bertrand pour Jogging-Plus