L’Ultra-trail, course de l’extrême

2902

L'Ultra Trail, course de l'extrêmeVous avez dit Ultra ? Les courses en nature séduisent de plus en plus de coureurs. Quand elles atteignent 80, 100 km, l’exploit et le dépassement de soi sont au rendez-vous. Bienvenue dans le monde extrême de l’Ultra Trail.

L’ultra Trail fascine. Les puristes n’emploient le mot que lorsque la course dépasse les 100 km. A l’origine, elle concerne toutes les courses dont la distance est supérieure à celle du marathon, soit 42,195 km. Comment courir 30 heures, quand les 4 heures d’un marathon sont déjà douloureuses ? Qui sont ces coureurs de l’extrême qui partent à l’assaut du Mont Blanc et avalent plus de 9000m de dénivelé en une journée et une nuit ?

Montagne, forêt, désert, l’Ultra Trail consiste d’abord à affronter la nature. Celle qui entoure le coureur solitaire, mais surtout la nature…. humaine. Les finishers (le nom donné à ceux qui franchissent l’inespérée ligne d’arrivée) en témoignent : il faut un moral d’acier et une expérience de sportif de haut niveau.

Une longue préparation

Il n’y a pas de hasard possible dans le Trail, pas de place pour la chance. Le finisher s’est longuement préparé physiquement (5 à 6 heures d’entrainement hebdomadaire, pendant au moins un an). Il s’est aussi préparé mentalement à ce qu’il allait endurer pendant 30 heures afin anticiper et contourner les difficultés (le manque de sommeil, les nausées, les douleurs atroces dans les jambes qui toutefois n’égaleront pas celles du lendemain) et trouver en soi les ressources nécessaires pour se relever et repartir d’un point de ravitaillement à 3 heures du mat.

Masochisme ? Certainement pas. Ce serait ignorer l’extase de l’arrivée, l’exceptionnelle entraide des coureurs qui ne sont plus adversaires mais partenaires et tout simplement le courage de se lancer, à corps perdu, dans une grande aventure.

Les ultra-trails les plus renommés
Partager

Laisser un commentaire