Courir sous la pluie : conseils pour bien s’équiper

10273

Courir sous la pluie : conseils pour bien s'équiperLa semaine dernière, j’ai couru 1h24 sous la pluie… Je me demande encore pourquoi je ne suis pas resté au chaud et au sec sous la couette, plutôt que d’aller courir sous la pluie.

Mais courir sous la pluie n’est pas la chose la plus redoutée des coureurs.

On entend souvent « je préfère courir sous la pluie qu’en plein cagnard », ou encore « je préfère la pluie au vent ou au froid ». Je suis également de ces avis.

Mais ce jour là, il pleuvait ET il faisait froid. J’étais donc équipé en conséquence

Courir sous la pluie : préférez le short au cuissard

Quand il pleut, il faut éviter les cuissards, courts ou longs, car ceux-ci vont stocker l’eau et refroidir le muscle pendant toute la durée de la course. Préférez un short classique non moulant, avec lequel les cuisses sont plus aérées : l’eau ne stagne pas, et sera mieux évacuée surtout si vous avez pris soin d’appliquer de l’huile camphrée (achetée en pharmacie) sur vos jambes au préalable.

Courir sous la pluie : manches courtes ou longues ?

A l’entraînement, pour ne pas prendre froid, je vous conseille de porter, au-dessus d’un T-Shirt technique manches courtes, soit un haut technique manche longue comme le Drylite de Mizuno ou une veste coupe-vent déperlante comme la Windbreak d’Asics. A vous de juger en fonction de l’intensité de la pluie et de votre frilosité. Ces deux produits évacueront bien la chaleur touten vous assurant une excellente protection.

En compétition, vous allez donner le meilleur de vous-même, vous ne devriez donc pas avoir froid (sauf en décembre), un T-Shirt technique manches courtes suffira. Fabriquez-vous un poncho à partir d’un sac poubelle pour vous protéger en attendant le départ.

Attention, quand il pleut, le T-Shirt s’alourdit et colle plus à la peau, ce qui peut provoquer des irritations au niveau des tétons, parfois jusqu’au sang. Protégez les avec un sparadrap.

Courir sous la pluie : protection de la tête et des pieds

Pour limiter le ruissellement de la pluie dans vos yeux, et les picotements qui vont avec (la pluie entraînant la sueur avec elle), équipez vous d’un bandeau autour du crâne, voire d’un second autour du poignet pour vous éponger régulièrement.

Les porteurs de lunettes dont je fais partie, utiliseront faute d’essuie glace, une casquette pour limiter l’apparition de gouttes sur les verres. J’avais oublié la mienne dimanche, résultat je n’y voyais plus rien à partir du 10ème km…

Et les pieds ? Comment les protéger sous la pluie ? Pour éviter les ampoules, je mets de la crème anti-frottements sur mes pieds ET mes chaussettes (intérieur et extérieur), surtout qu’une fois mouillée la peau est plus fragile.

Courir sous la pluie : séchage des chaussures (pas facile à prononcer)

Quant à vos chaussures, elles sècheront assez rapidement après la course. Ôtez la semelle de propreté et stockez les dans un endroit sec plutôt que sous le radiateur, sous peine de les déformer.

Partager

Laisser un commentaire