Carto Jogging-Plus: Trouvez votre prochaine course

ChaussuresProduits testés

Altra Zero drop Torin 2.0: Innovante et convaincante

Torin 2.0J’ai eu la chance de tester la Torin 2.0, chaussure de running « zero drop » d’Altra, marque américaine fraîchement débarquée sur le marché français.

Présentation de la marque Altra

Altra a été développée aux EtatsUnis avec l’objectif principal de se démarquer des autres fabriquants en créant une chaussure ramenant le plus possible le pied à son état naturel, c’est à dire à plat, avec un maximum de liberté au niveau des orteils et en garantissant un amorti optimal pour éviter les blessures.

L’idée est de maintenir le corps avec ses alignements naturels du dos, du bassin, des genoux et des chevilles, et de tendre vers une foulée plus aérienne.

Toutes les marques dites classiques fabriquent des chaussures de running avec un amorti conséquent au niveau du talon et donc avec une semelle de plus en plus fine à mesure que l’on se rapproche de l’avant du pied.

Objectif Drop zéro

La volonté d’Altra était donc de créer une chaussure confortable qui ramène le pied dans sa position naturelle, comme lorsqu’on marche pieds nus, avec la même distance (appelée drop) par rapport au sol aussi bien sous les orteils que sous le talon.

Des chaussures à technologie « zero drop » ont donc été développées, avec comme leitmotiv de changer la foulée du coureur pour diminuer les contraintes physiques. L’idée est de mieux répartir le poids du corps entre le talon et l’avant du pied, plutôt que de le concentrer sur le seul amorti du talon pour une chaussure classique.

Une très large Toe Box

Dans un souci de confort et de stabilité, la marque a développé un second concept : une très large « toe box ». Les chaussures sont élargies à l’avant, avec un design largement différent du contour plus effilé d’une chaussure classique. L’idée est de donner aux orteils un maximum d’espace pour qu’ils puissent s’étaler aussi naturellement que s’ils n’étaient pas enfermés dans une chaussure. Le but est d’apporter plus de stabilité et de réduire les douleurs liées aux frottements des orteils.

Nous allons voir dans ce test si la marque tient ses promesses de confort, d’amorti, de stabilité et de réduction des douleurs et des blessures.

Découverte de la chaussure

Deux choses sautent aux yeux à la première vue de la Torin 2.0.

  1. L’imposante semelle blanche, aussi épaisse au talon qu’à l’avant de la chaussure. Pas de doute, c’est bien une chaussure zero drop!
  2. La taille de la chaussure à l’avant. J’ai même cru m’être trompée de pointure. Mais c’est bien la bonne paire, avec la large toe box bien visible.

A la prise en main, la chaussure est très légère. La chaussure pour femme est annoncée à 212g, ce qui est plutôt léger compte tenu de ses promesses d’amorti. A confirmer lors de la première sortie.

Un mode d’emploi ? Mais pourquoi ?

Dans la boîte je trouve quelque chose d’assez inédit pour une paire de running: une notice d’utilisation!

En effet, en plus de présenter les différentes technologies et innovations (le zéro drop, la toe box, la qualité de l’amorti..), la marque propose un programme de course pour changer progressivement sa façon de courir pour s’adapter au mieux à ses modèles.

La notice indique qu’un changement de chaussure vers le zero drop ne doit pas se faire de manière brutale. Une durée de transition de 6 semaines environ est proposée, en alternant l’utilisation des Altra avec votre ancienne paire. La durée de transition dépend du modèle. Ici, avec la Torin 2.0, vu que l’amorti est important, un peu moins d’un mois est conseillé. Il est préconisé de commencer par des séances de faible durée et d’intensité en alternant avec son ancienne paire, et d’augmenter progressivement la difficulté.

La marque met en garde que certaines douleurs inhabituelles peuvent survenir, notamment au niveau du bas des mollets et du talon d’Achille. En effet ces derniers sont moins utilisés et soumis à contrainte avec l’amorti plus fort au niveau des talons de chaussures classiques.

torinLes premiers pas

Lorsque je mets le pied dans la Torin, j’ai vraiment la sensation d’avoir énormément de place au niveau des orteils. Un peu déstabilisant au début car la sensation est vraiment différente d’une chaussure classique. Cependant après quelques pas de marche il n’y a plus de gêne.

Le zero drop ne se sent pas lors de la marche, et la sensation d’amorti est bien là. Passons aux choses sérieuses.

La première séance de running

Comme conseillé par la notice de la marque, je décide de me limiter à 30 minutes à allure confortable, pour me concentrer sur mon ressenti. J’ai quelques craintes sur l’adaptation compte tenu de tous les détails de la notice sur la manière de changer de foulée et de positionnement du corps.

La première sortie est plutôt concluante. Je sens que l’appui n’est pas le même, et qu’il est plus réparti sur la totalité du pied, sans pour autant constater de défaut d’amorti. Il y a une tendance naturelle à se pencher un peu plus vers l’avant et d’avoir une foulée un peu plus propulsée par l’avant du pied (après vérification, cela correspond aux schémas de la marque sur le changement de façon de courir). Pas de douleur musculaire particulière, ni d’échauffement particulier au niveau des orteils.

La transition

Je respecte les recommandations de la marque et j’alterne les séances avec les Torin 2.0 et mes anciennes running. Au fil des séances de plus en plus longues, je sens qu’il y a une réelle différence de foulée entre les deux paires. Au bout de trois semaines je sens que je cours différemment avec les deux et qu’il devient frustrant d’alterner. Je me me dis que le moment de courir uniquement avec les Altra est venu.

Utilisation exclusive

Cela fait maintenant trois semaines que j’utilise exclusivement les Torin 2.0, à raison de 3 sorties par semaines. Ce qui marque et me séduit le plus c’est le confort : Un amorti efficace et une disparition des échauffements au niveau des orteils si importanteà mes yeux quand on passe d’une chaussure de running à des chaussures de ville plus étroites. En effet, je n’ai quasiment plus de gêne à remettre mes chaussures pour travailler ou sortir juste après une séance d’entraînement.

La foulée mieux répartie sur l’ensemble du pied est devenue naturelle. Je sens que la position de mon corps quand je cours est différente et notamment un peu plus penchée vers l’avant. Je n’ai jamais eu de douleur aux genoux ou bien au dos en courant, je n’en ai pas plus avec ces Altra. Il est donc difficile pour moi de m’exprimer sur la disparition des
douleurs articulaires promise par la marque.

Par contre le bien être après la course est bien là et les étirements pour récupérer moins douloureux et traumatiques.

Quant aux performances, pas d’amélioration notoire, les chronos n’ont pas évolué mais ça c’est une autre histoire …

Conclusion

Pour résumer, ce test de la Torin 2.0 est très concluant. Si vous cherchez une alternative aux chaussures classiques car vous ne vous sentez pas totalement à l’aise dedans ou bien encore pas satisfaits de votre manière de courir, n’hésitez pas à essayer la Torin.

Même si la foulée est propre à chacun et que le zero drop ne convient pas à tous, chez ceux qui tendent ou qui veulent tendre vers une foulée plus naturelle elle vous garantira un confort exceptionnel grâce à son amorti, une grande stabilité grâce à sa large toe box, le tout en vous préservant physiquement en vous ramenant vers une foulée plus naturelle.

Site officiel de la marque : Altrarunning.com

Cécile pour Jogging-Plus

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité