Test pour les pieds : chaussettes X-Socks, chaussettes Sidas et semelles Sidas

2024
Test des chaussettes X-Socks Marathon Run, et des semelles Sidas
Chaussettes X-Socks Marathon Run

Pas banal de tester des chaussettes, non ?

Je dois avouer qu’il y a très peu de temps que je porte un soin particulier à l’achat de mes chaussettes de course, que je négligeais jusque là.

Alors que je prenais un soin minutieux à choisir de bonnes chaussures, je prenais systématiquement les chaussettes les moins chères chez Décathlon… Résultat, au bout de quelques séances, les chaussettes low cost se détendent et finissent par glisser sous le talon. Plutôt gênant…

Après avoir usées un bon nombre de paires, je me suis résolu à prendre le niveau au-dessus chez Kalenji. Elles tenaient un peu mieux, mais finalement après plusieurs lavages, le résultat était peu ou prou le même, l’élastique se détend, les fibres se tassent et perdent leur moelleux.

Chaussettes X-Socks et Sidas : ça c’est du confort

Alors quand j’ai testé les chaussettes Sidas et X-Socks, j’ai été très agréablement surpris. Certes le prix est non négligeable, mais au moins elles durent dans le temps !

Ces deux marques proposent des chaussettes très confortables grâce à leurs caractéristiques très techniques :

  • pas de coutures
  • chaussettes adaptées à la morphologie du pied (il y a une chaussette droite et une gauche)
  • elles sont renforcées là où ça peut frotter (renforts plus marqués et plus confortables sur les X-Socks) : au niveau des orteils, de la partie du coup de pied exposée au serrage des lacets, de la cheville et tendon d’achille
  • compression de surpronation, destiné à stabiliser le pied et à l’empêcher de s’affaisser, surtout quand la fatigue se fait sentir
  • système de ventilation AirConditioning Channel situé sous la voûte plantaire, permet à chaque pas de renouveler l’air humide et chaud vers l’extérieur de la chaussure et de le remplacer par de l’air frais, ce qui évite la sensation de chaleur sous la voute plantaire
Avantage X-Socks, surtout le modèle Marathon Run

J’ai testé pour la 1ère fois les X-Socks Marathon Run sur le marathon de Paris. On dit toujours qu’il ne faut pas porter des chaussettes neuves, mais c’est comme ça qu’on teste les produits à leurs limites. La différence de confort est indéniable, on sent vraiment que le pied est bien protégé. Et ce n’est pas qu’une impression : après les 42 km et 3h17 du marathon de Paris, aucune ampoule, aucun échauffement, aucun onglet traumatisé, rien, aucun bobo ! C’est la 1ère fois que ça m’arrive, d’habitude j’ai toujours au minimum, un ongle qui trinque…

Je les utilise depuis à l’entraînement et en course, en alternance avec les chaussettes Sidas 3Feet Mid. Celles-ci sont également très confortables, mais avantage aux chaussettes X-Socks dont les renforts sont plus molletonnés. En plus, les X-Socks Marathon Run  s’usent aussi moins vite et gardent leur confort au fil du temps.

Des chaussettes garanties 2 ans ?!

Dernier argument, les chaussettes X-Socks sont garanties 2 ans (alors que mes chaussettes Kalenji n’ont jamais soufflé leur 1ère bougie), donc plus d’hésitation, la qualité et la durabilité justifient largement la différence de prix.

15 & 24 € pour les chaussettes, 50€ pour les chaussettes montantes

Test des semelles amortissantes et de confort Sidas
Test des semelles amortissantes et de confort Sidas
Semelles amortissantes Sidas

En plus des chaussettes, Sidas est surtout connue pour ses semelles amortissantes et de confort. J’ai eu l’occasion d’en tester une paire récemment. J’ai remplacé mes semelles orthopédiques habituelles par les semelles Sidas. Elles s’adaptent facilement à la chaussure car on peut les couper à la bonne taille (par contre, si vous alternez deux paires de chaussures différentes, mieux vaut prendre 2 paires de semelles également).

Les semelles Sidas présentent un renfort au niveau de la voute plantaire afin d’éviter la pronation en maintenant bien le pied. J’ai été agréablement surpris de constater que ce renfort ne générait pas d’ampoule du tout alors que vue sa taille, j’aurais parier l’inverse.

J’ai également bien constaté l‘amorti supplémentaire de ces semelles, surtout à l’arrière, par rapport à la semelle de propreté standard des chaussures. Je n’ai pas noté d’échauffement particulier sous la voute plantaire, mais je n’ai jamais été sujet à ce type de problème, je ne sais donc pas si la semelle aide en ce sens.

Enfin, les semelles Sidas possèdent un recouvrement anti-bactérienne en bambou, perforé pour favoriser l’aération.

Au final, les semelles Sidas me semblent être un très bon produit, mais plutôt destinées :

  • soit aux longues distances (à partir de 4h je dirais, seuil à partir duquel le pied commence vraiment à souffrir)
  • soit aux coureurs lourds ou souffrant de maux de dos, pour limiter encore plus l’onde de choc due à l’impact au sol

17 & 25 € selon le modèle.

Partager

1 commentaire

Laisser un commentaire