JoggInterview de Sébastien SPEHLER : du canicross au sommet du trail

2114

Sébastien SpehlerPour cette nouvelle JoggInterview, Jogging-Plus a eu la chance de rencontrer un grand champion: Sébastien Spehler. A 27 ans, cet athlète issu du canicross possède déjà un palmarès bien fourni en trail. Champion de France de trail long en 2013, dix grandes victoires en 2014 dont la Maxi-Race, la 6000D et le trail du Ventoux, il a remporté les éditions 2016 du Trail blanc de Serre-Chevalier en janvier et du Gruissan Phoebus Trail en février. Sébastien a répondu à nos questions.

Jogging-Pus : Sébastien peux tu te présenter aux lecteurs de Jogging-Plus?

Sébastien : J’ai 27 ans et j’habite un petit village en Alsace, dans la Vallée de Villé. Je fais de la course à pied depuis l’âge de 6 ans.

Jogging-Pus : Tu as débuté le running à haut niveau en pratiquant le canicross, discipline dans laquelle tu es devenu champion du monde. Peux tu nous en dire un peu plus sur cette discipline?

Sébastien : Le canicross est une discipline peu connue dans le monde du sport. C’est un peu comme du cross mais le coureur est tracté par un chien. Mon chien est un croisement de lévrier, braque allemand et husky. C’est une femelle qui pèse 30 kilos et dépasse les 50 km/h en vitesse de pointe. Lorsqu’elle tracte, cela donne directement un effet de survitesse assez impressionnant.

Jogging-Pus : Comment en es tu venu au canicross?

Sébastien : J’ai découvert le monde du canicross grâce à l’armée. Là bas, j’étais maitre chien et c’est comme cela que l’on entretenait les capacités physiques de nos chiens. Cela m’a rapidement plu car j’aime la course à pied et les chiens. Les deux réunis, j’ai accroché et continué la discipline de mon côté.

Jogging-Pus : Tu pratiques toujours?

Sébastien : Je ne fais plus de canicross car je me consacre à présent uniquement au trail. Les deux disciplines ne sont vraiment compatibles car les distances sont trop différentes. Toutefois mon chien m’accompagne à chaque entrainement.

Jogging-Pus : Qu’est ce qui t’as donné l’envie de passer au trail pur?

Sébastien : L’envie est venue de ma pratique quotidienne… J’ai toujours couru en montagne depuis l’âge de 8/10 ans. J’habite dans un village où la première piste est à 20 km. Les montagnes sont donc mon terrain de jeu. Lorsque j’ai participé à mon premier trail, j’ai de suite accroché.

Jogging-Pus : Quelle place occupe la course à pied dans ta vie? A quelle fréquence t’entraînes tu? Quelle part occupent le fractionné, le long, la récupération?

Sébastien : La course occupe une grande place dans mon quotidien car, à côté des entrainements, mon métier est coach sportif. Même lorsque je ne cours pas, je suis plongé dans des plans d’entrainement.
Je m’entraine en moyenne 6 fois par semaine. Mes entrainements varient en fonction des objectifs. Je ne prépare pas une Maxi-race de la même manière qu’un Lyon Urban Trail. Selon la course, la part de fractionné, de récupération, de sorties longues va varier considérablement.

Jogging-Pus : Quels sont selon toi tes points forts, tes points faibles? En conséquence sur quoi insistes tu à l’entraînement?

Sébastien : C’est assez dur de répondre à cette question. Je pense être assez polyvalent. J’ai toutefois une faiblesse dans les gros dénivelés. Je ne suis pas très puissant. C’est donc sur cette particularité que je dois encore travailler.

Jogging-Pus : Tu as débuté assez tard les compétitions de courses de montagne et de trail (en 2012) et ton palmarès est pourtant déjà très riche. Y a t-il un « secret Spehler » 😉?

Sébastien : Hélas non, je n’ai pas de secret, mis à part me préparer en conséquence et avec rigueur. Ce serait trop beau 😉

Jogging-Pus : Une question que j’aime poser: Quel est pour toi la clé pour exceller en trail?

Sébastien : Avec le niveau actuel en trail je pense qu’il faut être bon partout. Les écarts en fin de course sont souvent très serrés pour jouer la victoire. Il ne faut donc rien négliger.

Jogging-Pus : Une autre question que je pose souvent aux grands champions comme toi: Envisages  tu de passer à la route? De réaliser des perfs sur semi ou bien même sur marathon?

Sébastien : Oui, j’aimerais bien, au moins une fois, faire un marathon. L’idée serait de le préparer et jouer un chrono. Mais ce n’est pas facile à programmer dans une saison car les bons marathons sont souvent en avril / mai. Si on rajoute la récupération, on arrive vite à juin / juillet et la moitié de la saison est passée. C’est un choix à faire.

Jogging-Pus : Tu fais partie du Team Adidas. Tu peux nous en parler?

Sébastien : Oui je fais parti du team Adidas depuis 2012. C’est vraiment une chance pour moi. C’est un team qui me correspond car je n’ai aucune contrainte (pas d’obligation de participation à certaines courses). C’est motivant et encouragement de faire parti d’une telle équipe.

Jogging-Pus : Quel est ton plus beau souvenir de course? Le pire? Ta plus belle victoire?

Sébastien : Mon plus beau souvenir est le Lavaredo Ultra Trail 2013 en Italie (NDLR : 85km, 3500mD+). C’est aussi pour moi ma plus belle victoire. C’était un de mes premiers trails, et je l’ai vécu comme un grand moment.
Mon plus mauvais souvenir est clairement les championnats de Monde de trail en 2015 (NDLR : abandon de Sébastien sur malaise en raison d’une forte déshydratation alors qu’il était seul en tête après 60km de course sur les 85 km de la Maxi-Race du Lac d’Annecy).

Jogging-Pus : Quels sont tes grands rendez-vous et tes principaux objectifs pour les mois à venir?

Sébastien : Pour 2016, j’ai en principal objectif la Maxi-race fin mai à Annecy. Cette course est qualificative pour les mondiaux de Trail qui auront lieu en octobre au Portugal. Le reste de la saison sera programmé en fonction du résultat de cette course.

Merci à toi Sébastien d’avoir répondu à nos questions. Toute l’équipe de Jogging-Plus te souhaite le meilleur pour la suite de ta saison sportive, en particulier pour la Maxi-Race !

Retrouvez Sébastien sur sa page Facebook ou son site perso

Bertrand et Fabien pour Jogging-Plus

Partager

Laisser un commentaire