Sacha Goldberger photographie des coureurs avant et après l’effort

851

Sacha Goldberger photographie des coureurs avant et après l'effortDégoulinant de sueur, écarlates, essoufflés et avec un regard vitreux, ces personnes semblent sortir d’une expérience traumatisante. Mais en fait, elles viennent tout juste de faire un jogging. Ces portraits ont été tirés pendant l’été 2010 par le photographe français Sacha Goldberger, qui a improvisé un studio photo extérieur dans le Bois de Boulogne pour photographier les coureurs qui s’y entraînent.

Le déroulement du shooting

A chaque fois qu’un coureur passait devant son studio, il l’arrêtait et lui demandait de bien vouloir poser pour une photo devant une grande feuille blanche de 3 m². Détail important : juste avant de poser, les coureurs étaient invités à piquer un sprint pour que l’artiste puisse capturer une fatigue intense et naturelle.

Une semaine plus tard, Sacha Goldberger a demandé aux mêmes coureurs de venir dans son vrai studio, en portant une tenue ressemblante à leur tenue de course, pour y être photographié devant le même fond blanc, sous la même lumière mais cette fois-ci avec des maquilleurs pour les mettre le plus possible à leur avantage.

Explications de Sacha Goldberger

« Je voulais faire des portraits mais des portraits différents de ce que l’on voit d’habitude. […] Je voulais montrer la différence entre un portrait naturel et un portrait où la personne prend la pose, et juste après un effort intense, il y a un instant où il n’est pas possible de poser, car on ressent trop de souffrance, et seul le côté animal apparaît. »

« J’ai eu l’idée de photographier des coureurs, alors mon équipe et moi nous sommes installés dans ce parc avec un décor et des spots, comme dans un vrai studio. Ensuite, j’ai arrêté des anonymes en train de courir et leur ai demandé s’il pouvait sprinter, parce que je ne voulais pas qu’il soit juste en sueur et un peu rouge, je voulais qu’il soit vraiment à bout de souffle. »

« C’est ce que vous voyez sur les photos, la bouche est ouverte car les coureurs essaient de reprendre leur souffle. Je leur ai dit de courir, courir et encore courir, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus courir et ensuite de revenir me voir pour être photographier. Cela a donné des photos complètement folles. »

« Un des gars s’est évanoui tellement il avait couru, on a du lui donner de l’eau. Il a commencer à sprinter et j’ai pris la photo après 5 sprints, la photo était géniale, et après il a du s’asseoir contre un arbre pendant un moment pour récupérer. »

« On a commencé à 9h un dimanche matin et pris des photos pendant 6 heures. Les coureurs les plus matinaux sont pratiquement des pros, ils ont l’habitude de commencer leur journée très tôt. Ensuite, vers 10-11h, on voit les gens qui courent car ils ont mauvaise conscience et veulent se sentir mieux ou maigrir. »

« Les plus rapides étaient les plus matinaux, après ce sont les coureurs du dimanche. »

« Une semaine plus tard, j’ai demandé aux mêmes coureurs de venir dans mon studio, avec des vêtements qui ressemblaient à leur tenue de sport pour les photographier avec exactement la même lumière et le même décor. Je leur ai demandé de prendre la même posture que sur la photo de la semaine précédente. J’ai utilisé la même équipe avec laquelle je travaille habituellement pour les photos de mode et de publicité. »

« Je ne savais pas ce qui allait se passer, mais ce que j’ai découvert en comparant les deux séries de photos était incroyable. Parfois les gens sont tellement différents après un effort que quand ils posent. »

« Je voulais montrer la différence entre notre apparence de tous les jours et notre apparence dans les moments de dépassement de soi. Parce que quand vous faites du sport, vous pouvez essayer d’avoir l’air beau, mais vous ne l’êtes pas. « 

« Je pense que si vous tombez amoureux de votre femme quand vous la voyez après un jogging alors votre couple durera ! »

Quelques mots sur Sacha Goldberger

Sacha Goldberger est né en 1968 d’un père normand et d’une mère hongroise. Il a été élevé dans une famille décalée où l’on ne faisait rien comme tout le monde.

Il a travaillé chez CLM BBDO, Euro R.S.C.G., Publicis, Enjoy Scher-Lafarge, Young et Rubicam, TBWA avec des campagnes pour Dunlop Shtill, Renault, Eurosport, Dauphin, André, et récemment Neuf telecom, Thalys…

En janvier 2003 pour récupérer la Nème femme de sa vie il lui a dédié qu’il a photographié, découpé et collé dans un cahier de brouillon (100 000 exemplaires dans le monde).

En 2004 il fait bye-bye mon amour avec guillaume gamain toujours au Seuil. Depuis deux ans, Hazan et Clairefontaine devellopent de nombreux produits dérivés des livres: (cartes postales, cahiers, carnets, agendas, trousses, boites a crayon, sacs…)

En 2005 il a écrit et mis en page un conte pour enfant complètement loufoque (illustré par Frederique Morin), et en mai 2007 est sorti « Made in Love », un livre sur la naissance (édition Hoebeke)

Sacha travaille actuellement sur une série de photo avec sa grand-mère (2ème prix du concours parole photographique), il vient de faire deux séries de mode pour le WAD, et aussi une autre pour le PIG, en même temps il s’entraîne aussi à écrire sur lui même à la troisième personne, comme ça il s’imagine qu’il est très important.

Son site Internet : Sacha Goldeberger

Bibliographie de Sacha Goldberger

 

Sources

Photos : Sacha Goldberger/Rex Features

Interview : The Telegraph

Biographie : Modepass.com

Partager

Laisser un commentaire